Give your feedback
September 14, 2006

Faut-il vraiment définir le web 2.0 ?

Posted by amo@emakina.fr

Tim Berners-Lee le dit lui même, Le Web 2.0 est avant tout un slogan, personne ne sait ce qu’il signifie, et les stars du sujet interviewés par TechCrunch le mois dernier développaient dans le même sens, il y a plein de web 2.0.
Effectivement, à force d’écrire dessus et d’en parler, j’ai acquis la certitude que, si le web 2.0 représente bien une nouvelle étape et une étape majeure du développement de la société de l’information, vouloir en établir une définition stricte est vain.
Car l’intérêt même du web 2.0 réside dans sa plasticité et l’aspect social propre à sa dynamique. Ce n’est pas un état, c’est un mouvement, auquel on adhère, qui a des codes et des idées fortes, mais celles-ci évoluent elles-même très vite. Il y a plein de définitions, on en parle, ça bouge, ça évolue. Le jour où il sera en boîte, c’est qu’il sera mort.
Le web 2.0, c’est un choix, celui d’adopter le fait même de faire partie du réseau plutôt que d’être dessus. Celui de changer d’époque. La techno, les usages, les modèles, l’attitude entreprenariale et tout le reste ne sont qu’une conséquence de ce choix.
Conséquence visible, on ne peut pas faire les choses à moitié, car sinon on n’est pas en adhésion avec ceux qui ont déjà changés, notamment l’immense masse de consommateurs et internautes qui le pratiquent. On n’est pas non plus dans le bon tempo, car le web 2.0 c’est une approche continue des choses et non plus ponctuelle. En vérité, le consommateur/utilisateur est en avance et c’est le reste de la société et de l’économie qui doit le suivre.
Alors oui, il y a du boulot d’évangélisation à faire car ce n’est pas juste saupoudrer de l’Ajax ici où là qui fait passer au web 2.0. C’est dans la stratégie et le management, c’est dans la tête que ça se passe.
Alors plutôt que d’essayer de définir le web 2.0, pratiquons-le, faisons le vivre !

  • Amandine

    Le travail d’évangélisation dont tu parles reste somme toute colossal. Le 2.0 tout le monde en a entendu parler mais personne n’est capable réellement de capter tout l’enjeu social qui se cache derrière. J’aime bien ton dernier paragraphe qui résume assez bien certaines situations que nous sommes amenés à vivre en tant que commerciaux ou consultants. Le 2.0 ce n’est pas qu’un design sympa et novateur, des bouts de technologie proposant plus de flexibilité ou d’ouverture aux usagers du Web. Etre 2.0 c’est avoir avant-tout une attitude, un état d’esprit résolument social, susceptible de comprendre les besoins des utilisateurs à un temps T et de leur offrir ce qu’il y a de plus avantageux en terme de services, d’applicatifs. Répondre aux normes XHTML/CSS, intégrer un fil RSS, ce n’est pas ça qui fait qu’un site est 2.0. Ces deux éléments ne sont que deux étapes dans l’appréhension d’une problématique beaucoup plus vaste: celle d’un Internet social,appartenant aux usagers.