Give your feedback
January 29, 2010

Google tendances rejoint la cohorte des outils de mesure sur le net.

Posted by Webmaster

Si vous voulez connaître l’évolution de l’intérêt pour un mot ou une expression sur le moteur Google en général, ou bien comparer ces résultats à des mesures sur d’autres requêtes (similaires, antagonistes, concurrentes,…), dans des zones géographiques ou encore à des périodes de temps déterminées, Google propose depuis la deuxième moitié de 2009 un nouvel outil qui permet tout cela en français désormais. Tendances (le bien nommé) s’inscrit ainsi dans la tendance à développer des instruments de mesure, laquelle a le vent en poupe depuis un certain temps. Après les Adwords et les Analytics désormais largement inclus dans les panoplies marketing et pub, Google propose la mesure de l’intérêt pour un mot ou une expression et de son évolution. Cette mesure n’est pas sans intérêt pour la définition et la mise en place des campagnes. En jouant sur l’intérêt manifesté pour un terme suivant les périodes, les zones ou d’autres termes, on peut ainsi optimiser les choix effectués. A titre d’exemple, on verra entre autres que l’intérêt pour Obama dépasse l’intérêt pour Sarkozy entre le 4ème trimestre 2008 et le 1er trimestre 2009, mais aussi que l’intérêt pour le terme Sushi (je suis actuellement « japonophile ») croît rapidement , davantage en France qu’en Espagne, que cet intérêt n’est pas particulièrement saisonnier, que l’Île de France et PACA sont les deux régions où le terme suscite le plus d’intérêt, que la recherche de sushis explose en Limousin ces derniers mois ( ? ?) et aussi que « sushi shop » est le terme le plus fréquemment utilisé dans les requêtes, etc…Vendeurs ou futurs vendeurs de Sushis, c’est à vous !

L’intérêt pour une recherche pouvant naturellement concerner tout autant la grippe que Facebook, Renault ou Obama pour ne citer que des mots relevant de domaines très variés, l’échelle Google permet en quelque sorte de prendre le pouls d’un espace-temps. Aucun des résultats fournis n’est bien sûr dénué de relations avec une notoriété, une réputation ou simplement l’actualité…en fait avec l’émotion ou l’ampleur des réactions générées par une communication ou un événement. L’outil ne fournit certes que des données quantitatives sans précisions quant au pourquoi de la recherche et donc sans interprétation. Cependant, les résultats de ces mesures sont parmi les très nombreux indicateurs d’audience qui touchent aussi au domaine de l’e-réputation, même si leur interprétation nécessite une excellente connaissance du contexte, et est de ce fait complexe. On comprend bien ici une nouvelle fois que le temps réel, inscrit dans les gènes du numérique, modifie l’appréhension et la perception des états du monde Et ce sont ces mesures en temps réel, la réactivité qu’elles permettent qui les promet à l’extension rapide de leurs usages. Notons au passage que les annonceurs l’ont bien compris, eux qui durant 2009, ont continué à privilégier (malgré un ralentissement), le net et sa réactivité, permettant de mesurer et de calculer la performance en temps réel, ce qui est fondamental dans cette période de crise (voir le résumé de l’étude de Cap Gemini).

  • Alain Sushi

    les sushis, c’est un mode de vie !