December 17, 2005

Attention à la vague !

Posted by

amo@emakina.fr

Depuis quelques mois, je me suis mis en train de sérieusement attirer l’attention des universitaires avec lesquels je travaille sur l’arrivée de la fameuse “i-generation”, notamment à l’appui de ce qui se passe avec les blogs.
J’ai été écouté mais pas vraiment entendu, considérant que cette réalité était certes tangible, mais qu’il y avait quelques années pour se préparer.
Erreur, la vague est déjà là ! Médiamétrie vient de livrer une étude sur les blogueurs français qui fait sensation. Qu’on en juge :

– Un internaute sur dix a déjà créé un blog, soit rien moins que 4% de la population française
52% des créateurs de blogs sont des étudiants
– 82% ont moins de 24 ans, 35% ont moins de 15 ans
– les blogueurs sont d’abord des blogueuses (54%)

Ces résultats ne me surprennent pas. On connaît bien le succès de Skyblog et plus largement le développement très rapide de la blogosphère. Déjà, le Guardian avait montré qu’en Angleterre, un adolescent sur trois disposait d’un site personnel. La France n’est pas en reste.
Voilà donc une preuve de plus du développement de l’internet personnel et de la massification des usages avancés. Le développement des contenus et services personnel est aussi un enjeu majeur des environnements numériques, comme le souligne cet article du blog des ENT et rejoint-là certaines discussions sur le web 2.0.

Carlos Diaz

Le titre est un peu limite quand on sait qu’on est en train de fêter les un an du tsunami…

Benoît Drouillat

Je ne suis pas un universitaire (bien que je sois employé par l’Université en tant qu’intervenant dans le D.U. Webdesign), mais je trouve que pour le moment les étudiants n’ont pas encore bien saisi que c’est potentiellement un outil intéressant pour interagir avec leurs profs. Par exemple, en octobre, au début de l’année universitaire, je leur avais proposé d’échanger par le biais des commentaires de mon blog. Ils ont préféré l’e-mail pour poser leurs questions relatives aux cours… Les utilisateurs ont tranché. Je ne sais pas si Alexis pensait à d’autres types d’utilité pour un blog…

Alexis Mons

Dans une posture similaire, cela fait maintenant plus de 4 ans que je suis en situation d’observer l’appropriation des TIC dans le monde universitaire.
On ne peut pas nier que tous les étudiants ne sont pas au niveau d’un blogueur averti. Cela étant, cette situation est caractéristique du paradoxe très fréquent chez les étudiants (et pas seulement eux) qui est de savoir se servir des outils TIC, mais pas à bon escient.
Avec les TIC, il y a plein de modalités pour faire quelque chose et le bon choix nécessite une vraie compétence. Ma conviction est que cela s’apprend, comme le reste. Malheureusement, les conditions de cet apprentissage ne sont pas encore réunies. Cela tient, d’une part à l’omniprésence de la culture du mail et des pièces jointes, d’autre part au fait que les enseignements de tronc commun existants sur le sujet (le C2I – qui débute) sont limités à des fondamentaux essentiellement informatiques et bureautiques, bref un niveau général assez éloigné des usages à la web 2.0 et leur logique éminemment coopérative.
L’autre problème est sans doute qu’à ce niveau d’usage, vous êtes le seul à proposer cette modalité parmi leurs enseignants. La cohérence sur les modalités pédagogiques est quelque chose de très important pour les étudiants. Or, faute de véritables équipes pédagogiques (une carence dramatique dans le monde universitaire) et donc de discours cohérent, ils nivellent par le bas et en reviennent donc au mail.

Carlos Diaz

Alexis je te trouve un peu dur avec l’équipe enseignante du moins en ce qui concerne le DU (dont je fais partie d’ailleurs mais peu importe…). Je te rappelle qu’une grande majorité d’entre nous est issue de la profession des TICs et donc plus enclin aux pratiques du Web 2.0 (quoique…). J’ai moi-même parlé de notre blig où j’ai d’ailleurs posté quelques billets découlant de mon cours, aucun étudiant n’a saisi la balle au bond, dommage… Ils restent pour autant de très bons étudiants (1.0).

Alexis Mons

Carlos, mon propos est d’ordre général et ne concerne en rien le DU webdesign ni même le degré d’usage individuel des enseignants quels qu’ils soient.
Le problème (largement représenté) que je pointe, c’est la nécessité pour l’équipe pédagogique d’avoir préalablement définit l’utilisation des TIC qui serait demandé aux étudiants, de façon à ce que les attentes formulées par les enseignants qui la composent soient bien coordonnées. Ce dont je parle, c’est de gestion collective des usages numériques par l’équipe pédagogique.
Si, en ce qui vous concerne, ce travail a été réalisé, et que cette gestion est menée, alors je vous en félicite car vous serez une exception. Dans le cas contraire, je ne peux que vous inviter à vous engager dans cette voie.