Warning: file_get_contents(https://alt.emakina.com/api/v2/snippet/navbar2.json?audiencecode=CUST): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 404 Not Found in /app/www/wp-content/themes/emakina2013/functions.php on line 207
March 7, 2006

L'implacable loi des chiffres

Posted by

amo@emakina.fr

L’évolution de la croissance du nombre d’abonnés au réseau et de la part de ceux qui le sont en haut-débit est une donnée importante pour anticiper l’évolution du marché des services en ligne. Avec la dernière livraison des chiffres à décembre 2005, on voit bien que les choses vont devenir moins simple à court terme.


imploidch.pngL’année dernière encore, le nombre d’abonnés à Internet a continué à croître sur le rythme des 10-12% annuels, nous faisant enfin atteindre la barre symbolique de 50% des foyers connectés. Pour mémoire, ce compteur est à 75% aux USA et bloqué depuis trois ans. Ce taux “plafond” a également été atteint par des pays du nord de l’Europe comme la Suède ou le Danemark. En rythme annuel constant, il nous faut attendre 2009 pour l’atteindre en France, ce qui au plan des abonnés indiquerai un “retard” de 3 à 6 ans avec les pays les plus avancés. C’est évidemment un peu effrayant, mais ce n’est que théorique.
La proportion des abonnés haut-débit s’est accrue de 45% en 2005, à 9,5 millions de lignes, après +83% en 2004. Cette baisse de croissance apparente n’a rien d’inquiétant, la courbe révèle une pente constante qui, si on l’extrapole, rejoindrait la première courant 2007.
avicca.gifIl n’en sera évidemment rien, car il faudrait pour cela une couverture totale du pays, donc des zones dénuées d’intérêt économique pour le marché. C’est là qu’entrent en jeu les initiatives publiques et la carte de l’AVICCA qui matérialise celles-ci montre que les territoires qui se sont pris en main restent encore une minorité, encore plus pour ceux qui assureront la couverture totale en 2007, notamment le Limousin.
Bref, si la politique de libéralisation du marché a porté ses fruits en assurant un taux de croissance du marché haut-débit français inégalé au niveau européen, cette dynamique ne concerne que des convaincus des usages du réseau et ce gisement arrive à épuisement. Au-delà, il va subir la croissance du nombre des internautes et c’est évidemment moins dynamique.
En toute logique, l’initiative publique mais aussi le marketing des FAI devrait changer, afin de convaincre une nouvelle cible, celle des gens qui ont besoin d’être convaincus qu’Internet peut LEUR servir à quelque chose. Des gens qui ne sont pas des geeks et qui ne sont souvent même pas équipés en informatique. On va bien voir.

Comments are closed.