July 23, 2007

1984 + THX 1138 = HBO 2007

Posted by

Webmaster

Comment expliquer HBO Voyeur autrement qu’en parlant d’autre chose ? Pas facile.  
La première façon serait de vous envoyer vers le trailer pour esquiver l’exercice.
La deuxième serait de parler de cinéma, d’une expérience multi-channel structurée comme un “Fenêtre sur cour” démultiplié, articulée en croisements comme “Short Cuts” mais avec la simultanéité de “Time Code”.
La troisième serait d’évoquer l’objectif, faire la promotion de HBO, le cablo américain qui peine a se relever de la fin de “Six Feet Under”, “Sex and the City”, “Rome” et  “The Sopranos”.
Car c’est sans doute la raison de cette vaste campagne qui partage avec “Fenêtre sur cour” plus d’un point de départ :
– la mise en abîme spectateur / voyeur
– le regard porté sur la façade d’un immeuble aux habitants particulièrement hétérogènes
– l’intrigue “policière”
– le rapprochement de plusieurs faits en apparence déconnectés
Un point de vue qui peut faire penser à celui à l’oeuvre dans “The Sims 2” et devrait rappeler aux plus vieux d’entre-nous les “Little Computer People” et à tous, les appartements interactifs d’Ikea.
Mais le clin d’oeil le plus actuel est sans doute à chercher du coté de la TV, en particulier la “reality television”, avec les millions de gens qui campent des heures durant devant leurs postes pour observer et déduire le sens caché des comportements des participants de Loft story, Nice People ou Simple Life… le tout matiné de lonelygirl15 pour l’intimité, la gestion en épisodes et la progression du scénario.
Alors, ouvrez les yeux et regardez bien les 5 premieres minutes sur You Tube ou, mieux, en haute definition (720p) pour comprendre le principe et deceler tous les indices.
Chaque appartement a sa propre histoire, comme celle du strip poker (en video et en photos) mais il existe également des connexions entre les histoires, comme par exemple entre les appartements 2A et 3A.
Au final, cette campagne s’appuie sur un dispositif très riche :


– des clips complémentaires  qui constituent “The Watcher”, disponible en VOD TV sur HBO qui éclairent quelque fois de façon surprenante certains personnages comme dans celui-ci, en grande partie en camera subjective.
– un faux bottin truffé d’indices
– de fausse annonces presse qui renvoient sur un numéro surtaxé pour mobiles et qui donnent accès pour les clients Cingular/ AT&T (encore eux !) à des clips de 30 secondes censés provenir des cameras de surveillance du batiment.
Tout cela constitue une preuve de plus qu’une campagne d’image à 7-10 millions de dollars est difficile à tenir. Et que le discours officiel d’HBO a ses limites, surtout pour un network qui venait juste de liquider son HBO Media Lab dédié à l’interactif. Limite aussi, le bloggeur recruté, payé et auto-proclamé “indépendant” par la chaîne pour tenir à jour le blog “the story gets deeper“.
Heureusement, l’expérience elle-même est superbement conçue (par BBDO) et réalisée (par Jake Scott, le fils de Ridley, spécialiste du clip de qualité). Rapidement, elle devient extrêmement addictive avec son coté panoptique et on peut la qualifier non seulement  de succès marketing mais aussi de réussite de l’écriture interactive, car même si l’on ne peut influer sur le cours de la narration, le sens que l’on donne à certains modules narratifs change au fur et a mesure que l’on a connaissance d’autres modules… un détail qui rappelle étrangement le point fort de la série Lost, d’un autre cablo qui a en stock de petites séries malines comme Grey’s Anatomy ou Desperate Housewifes

Max

Excellente note.
Dans les influences on pourrait rajouter le film “Collision” de Paul Haggis ; et même pourquoi pas “Pulp Fiction”.
A noter qu’on participés à la musique du site Clint Clint Mansell (compositeur attitré de Darren Aronofsky : The Fountain, Requiem for a Dream) qui donne tout son importance a l’ambiance du site et M83, groupe français de trip-hop.
En tout cas, pour moi c’est une des meilleurs expériences intéractive que j’ai vu ; on a jamais aussi bien mélangé web et cinema(série TV?)

Florent Darrault

Je viens de me rappeller de “Flat Life”, un dessin animé Belge dont le principe n’est pas éloigné et qui avait obtenu le prix du jury à Cannes en 2004 :
http://www.youtube.com/watch?v=HjjaJ4csfS4