December 7, 2007

La guerre des RH 2.0 aura-t-elle lieu ?

Posted by

Webmaster

J’aime bien les histoires d’arroseur arrosé, parce qu’elles contiennent souvent une morale pour ceux qui y assistent, pour peu qu’ils veuillent bien y faire attention. Il y a 15 jours, Techcrunch se moquait gentiment de Google qui se faisait piquer ses meilleurs ingénieurs par Facebook, à une vitesse alarmante. L’article se terminait sur la constatation que :

Ce n’est pas qu’une question d’argent. Les véritables entrepreneurs veulent travailler pour les sociétés les plus excitantes qui soient, et aujourd’hui, on ne fait pas mieux que Facebook.

Curieusement, Michael Arrington trouve soudain la plaisanterie beaucoup moins drôle quand c’est à lui qu’on la fait, et il le clame haut et fort dans un billet rageur : Hé facebook, c’est quoi ce bordel ? Ne t’approche pas des techcrunchers. Au point d’ailleurs de perdre un peu les pédales à la fin de son billet où il annonce :

Et, chose qui n’a rien à voir avec cette affaire, si quelqu’un a une histoire extrêmement négative à propos de Facebook, qu’il nous l’envoie. Nous encourageons particulièrement les rumeurs infondées et la pure spéculation. Abrutis. (mise à jour : ceci est exactement le genre de choses que je recherche).

Alors, la guerre de Troie 2.0 aura-t-elle lieu ? Et si oui, qui jouera le rôle de la belle Hélène ?

Jean-Luc Grellier

Je trouvais déjà Techcrunch de plus en plus ennuyeux – les copiés / collés non vérifiés ça devient lassant… alors quand on passe en dessous de la ceinture c’est plutôt alarmant. Techcrunch serait à la recherche d’audience ? Le Voici des geek serait en train de naitre ? Un modèle qui pourrait sommes toutes fonctionner 😉

ouriel

Frederic tu n ‘as pas saisi comme beaucoup le 5e degre de son Billet. Personne n’est a l abri. Nous le savons tous. Visiblement Michael aurait du etre simplement explicite. Visiblement c est ce qui marche pour la majorite

Christophe Lauer [MS]

Arrington, ou la Chronique d’une Mort (virtuelle) annoncée…

Frédéric de Villamil

Ouriel : je suis ravi que ce soit du cinquième degré, cela prouve, que, contrairement à ce que j’ai pu lire, l’ambiance dans la Valley n’est pas complètement pourrie.
Il est cependant difficile de lire du second degré dans la fin du billet de Mickael, même si je me suis un instant posé la question. Je crois fermement que lorsqu’on s’adresse à plus de 150000 personnes (feedburner faisant foi), on doit faire un minimum attention à ce qu’on dit, et surtout à la manière dont on le dit. La preuve, c’est que des gens – comme moi – s’y sont laissé prendre, en se basant sur des coups de gueule et autres pétages de plombs auxquels on a pu assister ici et là : Sam Sethi, Steve Ballmer VS Google et j’en oublie.