Warning: file_get_contents(https://alt.emakina.com/api/v2/snippet/navbar2.json?audiencecode=CUST): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 404 Not Found in /app/www/wp-content/themes/emakina2013/functions.php on line 207
May 14, 2008

Nexus, où s'afficher avec style

Posted by

amo@emakina.fr

70364fcbb61ed93256ddd61ad4d23f68-1.dark.simple.382.pngRetour de flamme de la mode des social-graphs avec Nexus sur Facebook. Certains y voient une valeur qui dépasse le “just for fun” habituel et c’est sans doute vrai qu’il y a des choses à apprendre. Cela dit, au prime abord, je trouve simplement ces images fascinantes, avec l’envie de s’y perdre en quête d’un je ne sais pas quoi d’impalpable.
En tous les cas, comme pour les friendwheel qui avaient fondé le phénomène de social-graph sur Facebook, c’est aussi quelque chose qui s’affiche. On en trouve même des collections sur Flickr. L’image ainsi produite est alors une forme de représentation d’une partie de son soi, et même si elle ne dit pas grande chose, elle est unique et personnelle. Vu dont la manière dont certains en parlent et puisque ça s’expose, on pourrait presque se demander s’il n’y a pas de l’art là-dedans.

marie

Représentation d’une partie de son soi comme tu le dis Alexis ? peut-être… ce que j’y vois c’est l’autre dans moi, moi dans l’autre, ce fameux miroir face auquel on construit son identité (voir les lacaniens). Est-ce de l’art ? Chacun sait que le numérique reformule la question de l’œuvre d’art. L’exposition n’est ni nécessaire ni suffisante. Cependant il s’agit sans aucun doute d’une expérience du moderne. Le résultat est sans doute esthétique, au sens du beau, je dirais même plutôt au sens du joli. Mais si l’on parle d’art, ce n’est pas nécessaire et surtout pas suffisant ! Y a-t-il intention esthétique au sens philosophique ? A consulter l’accroche de l’application et les commentaires, ce n’est pas évident. On y parle essentiellement utilitaire, de visualisation, de partage de centres d’intérêt. Il y a bien pourtant un concept. L’esthétique serait-elle alors dans le code et ce qu’il cherche à traduire ? Auquel cas, cette image est-elle autre chose qu’un produit dérivé dont on sait aujourd’hui sur le marché de l’art qu’il n’est pas l’œuvre mais une trace de l’oeuvre ? Encore faudrait-il que tout cela soit plus qu’une reformulation jolie de graphs déjà proposés. Je te laisse juge…

Amandine

Dans mon cas, je n’y trouve aucun intérêt artistique, je serai même beaucoup plus terre à terre: ce n’est qu’un mode de représentation du tissu relationnel que je peux développer avec les autres, à un temps T. Je me range du côté de ceux qui y voient de la valeur. Mais elle est porteuse d’une valeur somme toute contradictoire. Au-delà de la représentation ludique (ou esthétique) qui n’a de valeur que pour l’appréciation, il est tout aussi possible de lui attribuer des valeurs utilitaire (représentation concrète de mon réseau et de mon rapport complexe aux autres) et utopique, avec cette volonté de me projeter dans cette masse pour en tirer une nouvelle représentation ou d’en consolider la structure pour que cet objet devienne une séquence virtuelle de mon Moi.