May 19, 2009

Dans l'ère du Multitasking Multimédia

Posted by

Manuel Diaz

Plusieurs données ont retenu mon attention cette semaine:
Les premières sont issues de l’étude Serving TV
Audiences Online
” de Forrester, datée de février 2009. Elles en disent long sur la consommation simultanée de média aux US :
– 37% des internautes adultes américains vont fréquemment en ligne lorsqu’il regarde la télévision
– 27% des internautes adultes américains surfent en ligne ou checkent leur mails pendant les pauses commerciales (certes plus fréquentes aux Etats-Unis qu’en France).
Dans un étude datant du 31 octobre 2008, rassemblant un panel de presque 3000 personnes, Nielsen arrive à des conclusions encore plus tranchées :
31% du temps passé sur Internet aux Etats-Unis se fait lorsque l’utilisateur regarde la télévision.
Pour autant, selon Nielsen, nous ne sommes pas dans un système de vases communiquants entre la télévision et internet mais plutôt dans un renforcement de chaque média : un gros consommateur de télévision est un gros consommateur d’Internet et un petit consommateur de télévision est un petit consommateur d’Internet.
(rappelons qu’un individu français de 15ans et plus a passé en moyenne 3h37 par jour devant la télévision en 2008, soit 2 minutes en moins qu’en 2007).
Au niveau du comportement, une expérience menée par IMMI, en coopération avec UCLA et ABC sur un panel réduit (50 personnes) tente de cerner la différence autour du multi tasking entre l’homme et la femme.
Ce premier aurait plutôt tendance à l’effectuer tôt le matin, en fin de soirée et pendant la nuit alors que la deuxième l’effectuerait entre la fin d’après midi et la deuxième partie de soirée.
Concernant la nature du multitasking, bien que le couple TV + Internet soit dominant chez les deux sexes, représentant respectivement 81% du type de consommation simultanée chez la femme pour 75% chez l’homme, ce dernier serait plus enclin à écouter la radio en surfant (13% contre 7% pour la femme).
Loin d’être forcément négatif, ce “multitasking multimédia” nous pose plusieurs questions :
– les occasions de perdre son audience deviennent de plus en plus variées et fréquentes, les problématiques de communication deviendront-elles avant tout axées sur l’attention captée ?
– La notion d’espace média va-t-elle perdre un partie de sa pertinence, au profit d’une durée d’exposition à une cible, quelque soit le support ?
– l’expérience télévison peut-elle prendre à son avantage ce multitasking, devenant un média actif, permettant à l’internaute de réagir à l’émission en cours
Aujourd’hui, on le voit avec des expériences où la vidéo et les commentaires se font sur le même écran (à l’instar de ce que TF1 a fait avec Facebook). Pour autant, il n’est pas impossible de voir cette expérience reproduite avec la télévision comme diffuseur, et un mobile comme terminal de chat. A ce propos, twitter fait parfois office de chat room géant lors de certains évenements (à l’instar du season final épisode de Gossip Girl diffusé hier sur CW).
– Enfin qui doit prendre l’initiative sur ce changement de consommation ? Est-ce la chaîne de télévision, le constructeur de télévision qui propose de plus en plus d’écrans permettant de plus en plus d’interagir avec du contenu Internet*, un pure player à l’instar de Joost, un réseau social ?
*: Disclaimer groupeReflect est l’agence digitale de Panasonic

Comments are closed.