Warning: file_get_contents(https://alt.emakina.com/api/v2/snippet/navbar2.json?audiencecode=CUST): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 404 Not Found in /app/www/wp-content/themes/emakina2013/functions.php on line 207
August 13, 2009

Hype Cycle 2009 : vers un monde augmenté d'interactions

Posted by

amo@emakina.fr

Comme tous les ans, je satisfait à un petit billet suivant la livraison du Gartner. L’année dernière, j’étais resté sur ma faim. 2009 est-il signifiant, qui plus est par les temps qui courent ?
Je vous invite à lire Cédric Giorgi, habitué lui aussi de ce marronnier, et qui rappelle que les visions précédentes se sont avérées tout sauf à côté des clous, Olivier Mermet, bien en ligne avec l’inévitable atente sur la place du microbloguing sur la courbe et Richard Mc Manus, celui dont je partage le plus volontiers l’analyse.
Je pense en effet comme lui, et encore plus depuis ce que j’ai vu à Lift cette année, que l’informatique dans son coin, c’est fini, et que demain s’écrit dans un mélange d’objets et de connectivité, ce que traduit le trend web squared. Pour comprendre, regardez ça. L’enjeu n’est donc pas dans la position de tel ou tel point, mais plutôt dans tout ce qui se présente en mode mainstream de manière plus ou moins synchrone et qui ne demande donc qu’à être mixé. Plus que la courbe, c’est ce tableau repris chez Mc Manus qui me paraît signifiant :
.
On remarquera donc la progression extrêmement rapide de l’e-paper, et la présence des lecteurs e-book au sommet des attentes, les deux avec le même horizon mainstream. Idem avec toutes une vague structuratrice et business autour du SOA, de l’Idea management et du social software cher à nos amis de BlueKiwi. Tout ça dans un wagon ou se trouve aussi le microbloguing, la mobilité, avec deux facteurs structurant et clés : cloud computing et green IT.
En résumé, de puissantes dynamiques collaboratives brassant des flux d’informations temps réel émanant des gens et des objets, les structurant, le tout sur plein de support, avec une vision de connectivité totale et de synchronisme. Après ça, il y a la réalité augmenté et le prototyping d’objets. Comme le dit Adam Greenfield, on passe des interfaces aux interactions.

Comments are closed.