Give your feedback
October 3, 2017

GDPR, l’Europe vous demande de vous transformer

Posted by amo@emakina.fr

Le 25 mai prochain, c’est-à-dire demain matin, entrera en vigueur la Directive Européenne des Données Personnelles, #GDRP ou #RGDP en français.

 

Ce jour se présente comme un point de bascule majeur pour le digital, à tous les niveaux, quel qu’acteur que vous soyez. Pourtant, vous faites sans doute partie de la majorité des professionnels à découvrir l’existence de cette chose, ce qui n’est pas rassurant.
Plusieurs signaux devaient pourtant vous alerter :
– l’envahissement de vos écrans de pubs de cabinets d’avocats ou de grands éditeurs qui veulent vous vendre des formations ou des solutions (mais c’est vrai, vos yeux couplés à votre cerveau forment un très bon ad-blocker)
– les cris d’orfraie d’une partie de la profession, notamment publicitaires. Trop tard.
– la presse, qui monte en puissance sur la question des données personnelles, avec quelques belles affaires élevées au rang de scandale

Késaco ?

 La GDPR est une directive européenne, qui établie à l’échelle continentale les règles d’encadrement de la collecte et de l’exploitation des données personnelles.
L’UE s’est fendue d’un magnifique site didactique. Le sujet devient très sérieux, avec obligation que quelqu’un s’en occupe vraiment chez vous, avec un risque financier légal et majeur pouvant atteindre 4% du chiffre d’affaire.

La GDPR fait entrer le management des données personnelles dans l’âge adulte. Il est d’inspiration allemande, le pays du triple opt-in qui a une conception très professionnelle de la donnée personnelle.  La GDPR est une norme, avec tout ce que la conformité à une norme représente.

Derrière la donnée, il y a les gens

La GDPR est une excellente nouvelle, car elle répond tout simplement aux attentes des citoyens européens, et pas seulement. Les études (exemple) autant que les enquêtes (exemple) le montrent depuis longtemps et à longueur de temps. Même le cinéma s’y colle. Les consommateurs ne sont pas rassurés. Ils veulent des garanties. Il est donc normal que la fin de la récréation soit sifflée.
Car il faut se le dire, nous avons vu un peu n’importe quoi. Chosifier les gens a toujours été une mauvaise pente. Et résumer des gens à leurs données, que l’on pourrait aisément collecter et exploiter, est une mauvaise idée. C’est malsain car cela amène à ne plus penser client. Car si on pense client, si on se soucie d’eux et alors on ne peut qu’être attentif à ce que l’on fait de leur données personnelles.

 

Loin d’Europe, et pour des questions de valeur, c’est Apple qui fait la leçon. Il suffit de voir comment le monde de la pub a reçu les dernières mises à jour d’OS. Apple + GDPR même combat pour faire le ménage dans les cookies.

Si la data est de l’or, alors il faut être très respectueux de ceux qui vous le confient. N’oubliez jamais ce que vous leur devez, sinon ils peuvent vous le rappeler.
Photo by Jon Moore

La GDPR, un accélérateur de votre transformation digitale

Pensez client, pas data. Pourquoi se planquer dans un coin à observer les gens pour se faire une idée de ce qu’ils veulent ? Pourquoi ne pas simplement leur demander les choses ? Et obtenir un consentement réel, avec un bénéfice de service ?

Dans bénéficiaire, il y a bénéfice. Quand la GDPR oblige à des consentements clairs, elle oblige à mettre en face de chaque donnée collectée un gain réel à le faire.  Cela oblige à penser l’expérience réellement. À mettre de la valeur derrière les actes que vous demandez à vos clients, à leur proposer un bon deal. Bref, à les traiter comme de réels parties prenantes d’égal à égal.

La GDPR est un formidable instrument de transformation digitale. Elle oblige à penser client. Elle oblige à intégrer le client comme une partie prenante de votre business. Elle vous oblige à partager des indicateurs clairs et à mettre la data au service d’une valeur de service partagée. Avec elle, vous allez devenir la plateforme que vous devez être.

Ici réside l’incompréhension sur la GDPR, ici se tient la bascule. Ce n’est pas une question juridique ou logicielle. C’est une question de modèle, une question de ce que devrait être votre organisation, aujourd’hui. Celui d’être une organisation moderne, digitale et porteuse d’une valeur commune, avec vos clients et l’ensemble de vos parties prenantes. Une organisation qui joue la transparence et capitalise sur la confiance dans l’écosystème qu’elle porte.
Si la GDPR vous fait peur, c’est que vous n’êtes pas au niveau.
La data a trop longtemps vécu dans l’ombre, il est temps qu’elle s’exprime en pleine lumière. Pas de business de la data sans éthique de la data.
Telle est la question. Il vous reste un peu plus de 100 jours. Mais pas de stress, nous sommes là pour vous aider, et surtout, vous l’aurez compris, pour que votre expérience client en sorte boostée.

 

 

Comments are closed.